LIGER club de ROANNE, Loire

ARCHÉOLOGiE/PRÉHiSTOiRE


découverte d’un fanum gallo-romain à BLOIS 41

 

Fouilles archéologiques en rive gauche à Blois

 

https://static.blog4ever.com/2010/07/424727/artfichier_424727_3810472_201406040335974.jpg

 

 

 

2 juillet 2014

BLOIS, Loire-et-Cher

 

 

Les archéologues de l’Inrap mènent, depuis octobre 2013, des fouilles archéologiques en amont du projet de reconversion de l’hôpital psychiatrique du quartier Vienne, sur la rive gauche de la Loire à Blois. Sur une emprise de près de 12 000 m2, ces fouilles, prescrites par l’État (Drac Centre), sont les premières entreprises au sud de la Loire à Blois.

 

Un sanctuaire gallo-romain a été identifié par la découverte d’un fanum gallo-romain (temple à plan carré de tradition celtique).

 

 

Crédit photo : © Didier Josset, Inrap
- DR -

 

... lire la suite

 


07/07/2014
0 Poster un commentaire

Regards sur Orléans 45

 

 

orleans.png
www.orleans.fr

 

 

 

 

1 avril 2014 > 6 juillet 2014

Musée des beaux-arts

ORLEANS, Loiret

 

 

 

Plus de 2200 ans d’histoire sous nos pieds. 25 ans de fouilles dévoilées. Une vingtaine d’opérations menées dans les entrailles de la ville. Des centaines d’objets sortis de terre. Des secrets révélés et une image d’Orléans renouvelée.

 

A destination de tous les publics, petits et grands, l’exposition suit le fil chronologique, de l’origine de la ville à la Renaissance, et happe le spectateur par une scénographie ludique et interactive, chaque éclairage thématique étant illustré par des objets souvent montrés pour la toute première fois : céramiques, objets en terre cuite, bijoux, et - pièce maîtresse - un vaisselier romain exceptionnel

 

 

 

 

 

archeologie-regards sur orleans 45

 

 


01/04/2014
0 Poster un commentaire

Orléans, les aménagements des berges de la Loire

 

PROHISTOIRE; MOYEN AGE

Habitats, architecture, édifices; Paysage et environnement; Peuplement, occupation espace

 

2012

 

Fouille :
Ile de Loire entre duit Saint Charles et le pont George V, Orléans, Loiret, Centre
Réalisateur
Jean-Luc Rossignol
Production
Céline production
Durée
00:07:07
© Céline production - Inrap - 2012
Générique
Montage : Jean-Luc Rossignol - Chef opérateur : Benoît Regnard - Aménageur : DREAL Centre - Crédits illustration : Archives municipales de la ville d'Orléans, Emmanuelle Miejac (Inrap)
Archéologue responsable d'opération
Emmanuelle Miejac
Code opération
AA06158301

 

 

Orléans s'est développée dans le coude le plus septentrional de la Loire. Une concentration de vestiges datés de l'époque Néolithique semble indiquer, qu'en été au moins, la Loire était franchissable à pieds à cet endroit. C'est sur ces hauts-fonds à l'époque gauloise puis à l'époque romaine et enfin au Moyen Âge vont être installés les ponts.

 

 

 

 

 

Très tôt les hommes ont cherché à aménager le fleuve par la construction de duits qui sont des digues submersibles et dont la fonction était de canaliser les eaux vers la rive nord. Ces ouvrages ont facilité l'accumulation de sédiments sur la rive sud de la Loire formant des ilots dont le développement végétal a participé à sa stabilisation.
Afin de permettre un meilleur écoulement des eaux en période de crue, la Direction régionale de l'environnement de la région Centre a décidé la dé-végétalisation d'une partie de l'île située à l'arrière du duit Saint-Charles.
Intervenants
Thomas Carrière : responsable du pôle Loire de la Direction départementale des territoires du Loiret
Emmanuelle Miejac, archéologue responsable d'opération (Inrap)
Thierry Massat, archéologue adjoint scientifique et technique en région Centre (Inrap).

 

 

https://static.blog4ever.com/2010/07/424727/artfichier_424727_3324449_201401155600880.jpg

//www.latetedanslariviere.tv

 

 


15/01/2014
0 Poster un commentaire

Le Cher Histoire et archéologie d'un cours d'eau

 

 

Sous la direction de Virginie Serna
© FERACF Tours
ISBN : 978-2-913272-28-6
326 pages
37€ + port

 

 

Image 1.jpg

 

 

 

Le projet collectif de recherche “ Navigation et navigabilités des rivières en région Centre ” s'inscrit dans l'approche systémique des cours d’eau, telle qu'elle se développe depuis vingt ans autour du concept d’hydrosystème. Au cœur de ces interrogations prend place l'espace nautique dans toute sa diversité, ses contraintes géographiques et son épaisseur historique, du Moyen Age à nos jours.

 

//racf.revues.org/1846

 

 


01/09/2013
0 Poster un commentaire

Préhistoire en Rhône-Alpes

 

A quoi ressemblait notre région au temps des cavernes ?

 

Après avoir déjà écrit Les itinéraires gallo-romains en Rhône-Alpes (éditions EMCC), le journaliste stéphanois Xavier Alix se replonge dans l’histoire des temps lointains avec ce nouvel ouvrage intitulé Préhistoire en Rhône-Alpes*.

 

 


//www.livresemcc.com/prehistoire-rhone-alpes-detail 

 

 

SCHISTES DES GORGES DE LA LOIRE
L’étude locale qui peut nous intéresser concerne celle des schistes magdaléniens des gorges de la Loire (12 000 avant JC), site qui a été de nombreuses fois fouillé par les archéologues. Parmi eux, le Roannais Joseph Déchelette, dont on fêtera le centenaire de la mort en 2014, avec un colloque international prévu à Roanne.

 

(*) Préhistoire en Rhône-Alpes, de Xavier Alix (Editions EMCC). 128 pages. Prix : 12 euros.

 

 

 

https://static.blog4ever.com/2010/07/424727/artfichier_424727_2268560_201306064817228.jpg

28 juillet 2013

 

par JÉROME SAGNARD

 

//www.legrisou.fr/

 

 


01/08/2013
0 Poster un commentaire

Le gué par lequel, jadis, on franchissait la Loire

 

Quand la légende est plus belle que la réalité ...

 

RODUMNA, Roidumna ... Rouane, Roane ?

 

 

 

Histoire. La recherche historique demande un esprit d’analyse attentif qui ne doit considérer que des faits reconnus et vérifiables. Cependant, certains chercheurs confondent hypothèses et vérités et bâtissent une histoire qui, pour le moins, ne reflète pas l’exacte vérité.

 

 

Sculpture « Entrée dans le 3e millénaire » par Michel Granger

L'artiste Roannais fait allusion à la plaine alluviale envahie par la forêt

 

 

Le travail de l’historien consiste à tenter d’expliquer le passé, en se basant sur des écrits anciens et en étudiant les vestiges qui ont échappé à l’usure du temps.

Dans le cas de Roanne, les fouilles, effectuées ces dernières années, ont permis de faire progresser la connaissance de la ville gauloise et gallo-romaine, mais elles ont fait surgir de nouvelles interrogations :ce qu’était Roanne il y a 2 000 ans et,d’abord, pourquoi a-t-elle pris le nom de Roanne ?

On sait, par les écrits d’un géographe qui vivait au IIe siècle que la ville s’appelait Rodumna. La découverte de la copie d’une carte antique datée du IIIe siècle la nomme Roidumna. Au Xe siècle on trouve les noms de Rodana et Rodena puis, Ruenna au XIIe.

Enfin, dans les chartes où la langue française commence à être utilisée, Rouane et Roane. Se basant qu’en bas breton (qui dérive de la langue celtique) Rodo signifie « gué », on en a conclu tout naturellement que le nom de Roanne dérivait directement du fait que c’était là que se trouvait le gué qui permettait le franchissement de la Loire, et il est devenu habituel de parler de ce gué qu’on a même situé sur l’emplacement de l’ancien port qui était implanté juste en aval de l’embouchure du Renaison.

Port qui a été abandonné en 1589 à cause des inondations fréquentes dues à la conjonction de la Loire et du Renaison pour être recentré plus bas, au niveau de l’actuel quai du Bassin.

On accédait à ce « Port Vieil » par les rues Daniel-Casanova et Marguerite-Georges-Martin, pour atteindre la berge de la Loire au niveau de la rue Pierre-Dépierre.

Mais qu’en est-il de ce gué, vraisemblable bien sûr, mais toujours aussi hypothétique ? Bien que nous n’en ayons aucune preuve, son existence semble acquise au point qu’un auteur du début du XXe siècle écrivait qu’il s’agissait d’un gué pavé ?

Cinquante ans plus tard, un autre auteur ne parle plus de vulgaires pavés, mais de dalles de pierre recouvrant tout le passage du fleuve, et il est probable que dans le futur de nouveaux chercheurs reprendront ces assertions pour leur donner encore plus de crédit.

La recherche historique est ainsi peuplée de légendes, mais comme le dit le journaliste dans le film L’homme qui tua Liberty Valance « Quand la légende est plus belle que la réalité, il faut imprimer la légende ».

 

 

en savoir plus

 

Rodumna (Roanne, Loire),

le village gaulois
Marie-Odile Lavendhomme, Vincent Guichard

 

 


 

L'ouvrage propose la synthèse des recherches archéologiques effectuées à Roanne, site d'une agglomération antique répertoriée par la Table de Peutinger et Ptolémée, Rodumna, dont l'origine gauloise fut reconnue dès la fin des années 50. La modeste bourgade de la fin de l'âge de Fer devint ensuite un centre de peuplement important de la cité gallo-romaine des Ségusiaves. Ce volume fournit, sous la forme d'un catalogue raisonné, un corpus de données de référence pour la Gaule centrale. L'évolution d'une zone d'habitats aux 2e et 1er siècles av. J.-C. y est décrite. L'étude des mobiliers qui y ont été collectés permet ensuite de reconstituer les différents stades de leur évolution pendant cette période cruciale de notre histoire qui se conclut par la "romanisation". Les données disponibles dévoilent également certains aspects de la vie quotidienne (architecture domestique, alimentation, etc.). Autant de points de vue qui, à partir de vestiges matériels, permettent d'aborder différents éléments de l'économie ou encore d'apprécier le faciès culturel associé à l'entité politique ségusiave dans le contexte régional du moment.

 

//www.editions-msh.fr/livre/?GCOI=27351100304670

 

 


17/06/2013
0 Poster un commentaire

Les surprenantes fouilles de l'A89

Site de Ronzière à Saint-Marcel de Félines, Loire

Site de Marigny à Balbigny, Loire
 

https://static.blog4ever.com/2010/07/424727/artfichier_424727_1237646_201209230922125.gif

9 11 2012

 

 

 

Faisant suite aux diagnostics entrepris dès 2007 sur le futur tracé de l’A89 Balbigny/La Tour de Salvagny conduit par ASF, plusieurs fouilles ont été prescrites par l’Etat. Des équipes d’archéologues de l’Inrap ont mis au jour sur les communes de Saint-Marcel-de-Félines et de Balbigny des établissements ruraux médiévaux et moderne de type varié.

 

 

www.zoomdici.fr



09/11/2012
0 Poster un commentaire