LIGER club de ROANNE, Loire

Vallée de la LOiRE iNFO

“Le véritable voyage de découverte ne consiste pas à chercher de nouveaux paysages,

mais à avoir de nouveaux yeux.”
[Marcel Proust]

 

 


FLASH INFO/ Gestion des systèmes de protection au coeur de l'actualité

 

 

https://www.blog4ever-fichiers.com/2010/07/424727/artfichier_424727_2242328_201305314328281.jpg

 

 MAG n°5 

 

 

 

Gestion des systèmes d’endiguement

Témoignages croisés d’une vingtaine de personnalités

 

 

 

PAIC :

 

Avancement de la co-construction du Projet d’Aménagement d’Intérêt Commun (PAIC) pour les ouvrages de protection contre les inondations sur le bassin de la Loire et ses affluents.

Détails de l'opération

 

 

 

 

GEMAPI :
les principales nouveautés
au 1er janvier 2018

 

 

Au 1er janvier 2018, la gestion des milieux aquatiques et prévention des inondations (Gemapi ) deviendra une compétence obligatoire des EPCI. Pour financer leurs projets, ceux-ci bénéficieront d’importants crédits au titre du Feder, du fonds « Barnier » et des aides de l’agence de l’eau. Ils auront aussi la faculté d’instaurer une taxe, fiscalisée sur les bases locales. Le point sur les principales nouveautés juridiques.

La gazette des communes

 

 

 

 

 

---------------------------

 

PAIC

Projet d’Aménagement d’Intérêt Commun  our les ouvrages de protection contre les inondations sur le bassin de la Loire et ses affluents.

 

EPCI
L'Établissement Public de Coopération Intercommunale est une structure administrative française regroupant plusieurs communes afin d'exercer certaines compétences en commun.

 

GEMAPI

GEstion des Milieux Aquatiques et Prévention des Inondations.

 

 


10/08/2017
0 Poster un commentaire

VIDÉO/ Le Val de Loire patrimoine mondial - Laurent Charbonnier

 

 

https://static.blog4ever.com/2010/07/424727/artfichier_424727_5376923_201512262938143.png
 
Ajoutée
le 21 juin 2013
 
 

Un film pour découvrir le Val de Loire inscrit sur la Liste du patrimoine mondial par l'UNESCO en 2000, au titre des paysages culturels.

Reprise du film de Laurent Charbonnier réalisé pour le Comité régional du tourisme et des loisirs du Centre en juin 2001.

 

 




25/04/2017
0 Poster un commentaire

VIDEO reportage / Les castors de Saint Satur

 

https://static.blog4ever.com/2010/07/424727/artfichier_424727_7078456_201704044815356.png

 vues sur loire

 

https://static.blog4ever.com/2010/07/424727/artfichier_424727_5376923_201512262938143.png

       vues sur loire

 

 

Ajoutée le

20 mars 2017

 

 

Saviez-vous que l’on trouve sur la Loire des castors ? Pendant un temps menacés de disparition, ils sont aujourd’hui largement revenus peupler les berges du fleuve.

 

Notamment dans le Cher, du côté de Saint-Satur, où la végétation leur est particulièrement favorable. Là-bas, un homme, un guide nature, passionné de ces petites bêtes, propose des ballades peu communes. A la tombée de la nuit Yvan Thibaudat peut vous emmener à leur rencontre. Attention : calme et discrétion indispensables !

 

 


 

 


04/04/2017
0 Poster un commentaire

VIDÉO/ le point le plus septentrional de la Loire

 

 

https://static.blog4ever.com/2010/07/424727/artfichier_424727_5376923_201512262938143.png


Ajoutée le

21 février 2017

 

 

Mon histoire de Loire : le point le plus septentrional de la Loire.
 
Arriver au « bout du vent », c’est arriver au point le plus septentrional du cours de la Loire, là où le fleuve s’incline. C'est au pied de la stèle située au parc des Armenault à Saint-Jean-De-Braye, Centre, France dans le Loiret que Bertrand Deshayes nous a donné rendez-vous ►//bit.ly/2nA2SH4
 
 

 

 

 


01/04/2017
1 Poster un commentaire

REPORTAGE/ Eutrophisation de la Loire, Roanne a payé un lourd tribut cet été.

 

 

11 septembre 2016

ROANNE, Loire

 

 

 

 

L’image contient peut-être : ciel, plein air, eau et nature
La Loire en aval du Pont de Roanne le 15 août 2016
 

 

Les Roannais connaissent bien l’algue verte qui envahit les eaux de la Loire en période estivale. Les plantes se développent aussi dans le bassin du Port de Roanne et gagnent naturellement le canal de Roanne à Digoin.  


Cette année elle a proliféré de manière exceptionnelle en aval du barrage de Villerest et tout particulièrement dans la traversée de Roanne, mais pas seulement ! ... Le Château de la Roche a lui aussi baigné dans cette pollution. Si l’on connait les facteurs, qui favorisent sa colonisation, il est plus difficile d’identifier précisément ses sources. On sait que la stagnation des eaux d’un faible niveau, qui laisse passer la lumière, ainsi que le manque d’oxygène sont les facteurs aggravant de l’eutrophisation. L’ensoleillement ou la température de l’eau, qui tend à augmenter avec le dérèglement climatique, peuvent également l’exacerber.  

Les nutriments concernés sont principalement l’azote et le phosphore provenant surtout des nitrates agricoles, des eaux usés et secondairement de la pollution automobile. Les excès de phosphate et de nitrate constituent les ingrédients privilégiés à la prolifération des algues. Ces étendues vertes au delà de la pollution visuelle constituent aussi des filets, sans pareil, pour retenir les déchets de tous ordres. Leur putréfaction, en dehors des mauvaises odeurs, favorise aussi l’émission de gaz à effet de serre et peut occasionner des phénomènes de toxicité. Elles contrarient encore la pratique de la pêche comme celle de la navigation.

C’est sans compter avec une autre contamination, plus sournoise celle là : l’algue bleu (-vert) souvent invisible à l’œil nu mais détectable par les analyses de l’eau. Les cyanobactéries peuvent entraîner des problèmes de santé; irritation de la peau ou de la gorge et présenter des symptômes de gastro-entérite. Leur présence entraîne l’interdiction de la baignade. Ce fut le cas dès le 27 juillet sur la plage de Villerest. Le 26 août dernier l’Agence Régionale de Santé, qui a effectué d’autres contrôles dans le département éponyme, a émis des réserves sur 2 sites de baignade; St Victor et Saint Paul-en- Cornillon et l’a purement interdite à St Paul-de-Vézelin et une nouvelle fois à Villerest.

La Loire a aussi été polluée en particulier début septembre à Orléans où la municipalité a interdit la baignade à l’île Charlemagne avant même d’avoir le résultat des analyses ! La Garonne n’a pas été exempte de ce phénomène apparu dans les années 70, en particulier sur les plages bretonnes ...   

A partir du 6 septembre l’ouverture d’une des vannes du barrage de Villerest a été salutaire. Le courant a dissipé progressivement l’algue verte dans le lit principal de la Loire, des îlots isolés subsistent cependant. Sa concentration reste imposante à l’entrée de la micro-centrale hydroélectrique de Roanne  !

La prolifération des plantes au Port de Roanne a obligé encore deux “faucardages” (en juillet et en septembre) malgré l’installation expérimentale, cette année, de 2 turbines solaires destinées à brasser l’eau du bassin.

René Fessy,
Pdt Liger club de Roanne

 

facebook

https://static.blog4ever.com/2010/07/424727/artfichier_424727_1835188_201303035437832.jpg

//www.sosloirevivante.org

 


12/09/2016
0 Poster un commentaire

PROJET EUROPÉEN/ Fleuves Grandeur Nature (FGN)

 

FGN 0.png

 

 

 

 

 

 

 

 2015 - 2016

 

 

 

C’est un projet dont l’objectif est de développer collaborativement un ensemble d’outils pédagogiques basés sur une représentation illustrée des grands fleuves européens et de leurs bassins versants.

 

Ces outils se déclineront en UNE MALLE PEDAGOGIQUE adaptée à chaque bassin versant ainsi qu’UN SITE INTERNET DE JEUX INTERACTIFS.

 

 

 

 

Un Projet Européen

La Ligue de l'Enseignement de la Loire (France), Solidarci (Italie), et la Ligue de l'Enseignement de Belgique sont trois associations œuvrant dans les secteurs de l'éducation formelle et informelle et de la solidarité pour tous et tout au long de la vie.

 

 

liguelogolegerblanc2   New SOLIDARCI  laligueBELGIQUEblack

 

 

Découvrez le Projet


28/06/2016
0 Poster un commentaire

REPORTAGES/ Pas simple de jeter ponts et passerelles

 

D'un pont à l'autre

 

Dans la dernière lettre des Éditions Loire et Terroirs Philippe Auclerc évoque les difficultés rencontrées par de nombreuses communes riveraines de la Loire pour améliorer la traversée du fleuve. Ce n'est pas une querelle des anciens et des modernes pourtant les projets sont controversés entre le souci pratique et la remise en question du patrimoine. Il coule de source que seul le résultat compte.

 

Nous publions cet article, enrichi de quelques liens, afin d'élargir le débat du Val de Loire jusqu'à Pouilly-sous-Charlieu >< Briennon, Loire ! ...

 

 

 

 

https://static.blog4ever.com/2010/07/424727/artfichier_424727_1904454_201303225540337.jpg

N° 147 Mars-Avril 2016

 

 
Relier les deux rives de la Loire ne relève pas seulement du besoin de limiter autant que possible
la barrière naturelle que celle-ci dresse sur son chemin. Qu’il soit question de ponts ou de passerelles, rares sont les projets à emporter d’emblée l’adhésion et à échapper à la contestation.


Le besoin de faire jour à de nouveaux franchissements de la Loire est récurrent. L’expansion des villes, l’augmentation des déplacements, de la circulation, en sont les principales motivations. Ces franchissements n’ont pas tous vocation cependant à prioriser l’utilisation du tout automobile, l’amélioration des transports en commun ou plus simplement la sécurisation des piétons et des vélos font partie maintenant des objectifs recherchés. Quelle que soit la légitimité des ambitions qui s’y rapportent, on ne peut pas dire pour autant que cette dernière soit toujours facile à porter. L’intérêt général est souvent contesté ou confondu avec des intérêts particuliers et les priorités fixées ne sont pas toujours celles que la population aimerait à voir afficher. L’enquête publique portant sur la réalisation d’un pont entre les communes de Saint-Denis-de-l’Hôtel et Jargeau, dans le Loiret, qui s’est achevée début mars, montre par l’importance de la participation (plus de 800 commentaires inscrits sur 35 registres), combien à ce sujet le débat est important. Encore faut-il que celui-ci soit constructif et non bloquant.

france3/ centre-val de loire

 

 

 

Le pont sur la Loire réalisé dans le cadre de la future A85 à la hauteur de Cinq-Mars-la-Pile, en Indre-et-Loire, qui est resté longtemps sans débouché dans les années 90, a bien illustré ce que pareille situation pouvait donner. Certains projets méritent d’être suivis plus que d’autres. Pas forcément à cause des débats et enjeux dont ils font l’objet mais parce qu’ils proposent au plan technique de mettre en œuvre des constructions originales, innovantes et posent un regard nouveau en apportant des réponses pratiques sans pour autant négliger l’environnement.

 

Cinq-Mars-la-Pile.jpg
Google

 

Le pont réalisé à l’ouest d’Orléans par l’architecte espagnol Calatrava figure à ce titre parmi les exemples de ponts récents réussis, que ce soit sur le plan technique, esthétique ou pratique, la circulation des vélos et des piétons ayant été d’emblée intégrée dans la réflexion

 

 

Orléans.jpg

 

 

Mais ce n’est pas toujours la réalisation elle-même qui fait soucis ou qui est remise en cause mais ce qui s’y rapporte, que ce soit son emplacement, les voiries d’accès et leur finalité. C’est ce qui ressort le plus généralement des confrontations diverses qu’il est donné d’observer. Alors peut-on dire que ce n’est pas facile de porter aujourd’hui le projet de réaliser un pont ? Ce n’est sans doute pas plus vrai que cela ne l’était hier, hormis sans doute au cours des premiers siècles de notre histoire, période où ce qui était le plus important était de jeter en travers du fleuve un pont solide, ou pour le moins en capacité de résister aux crues et aux embâcles de glaces. Au 18e siècle, époque de la construction des principaux ponts du Val de Loire, on peut supposer que les habitants se posaient déjà beaucoup de questions étant donné que ce qui leur était proposé avait presque toujours pour effet d’entraîner à la fois la démolition d’une partie des fortifications et celle de nombreuses maisons. Les projets de construction de nouveaux ponts ne sont pas les seuls toutefois à focaliser l’attention. Un certain nombre d’opérations de réaménagement et de modernisation sont actuellement envisagées, voire même engagées.

 

Nous avions fait état dans un précédent numéro des critiques formulées par les habitants du faubourg de La Charité-sur-Loire (Nièvre) quant à la réalisation d’une passerelle en encorbellement pour les piétons et vélos sur le vieux pont enjambant la Loire, au motif que celle-ci ne réglera pas tout, notamment les nuisances engendrées par les camions.

//www.sppef.fr

 

 

//www.sppef.fr/
 

 

Combattu ici, le projet en Indre-et-Loire de mise en place d’une passerelle en encorbellement à Amboise, promu comme une solution à mettre en œuvre sur le vieux pont faisant face au château, est plutôt bien accueilli. Un ressenti qui n’exclut pas les premières contre-propositions, puisqu’au sein même de la municipalité des arguments en faveur de la réalisation d’une passerelle déconnectée du pont sont développés.

 

 

 

 

 

La réutilisation des anciens ponts de chemin de fer n’est pas non plus des plus aisée, comme le montre un article publié à ce sujet dans le Journal de Gien du 25 mars dernier. Celui-ci fait état que depuis plusieurs années les débats sont ouverts quant à l’utilisation par les cyclistes et les piétons du pont de chemin de fer traversant la Loire entre Saint-Père-sur-Loire et Sully-sur-Loire, dans le Loiret, mais que bien que le maire y soit favorable, rien ne bouge. Les multiples courriers et demandes de rendez-vous pour débattre d’une voie verte et sécurisée sont restés sans réponse. La ligne n’est pourtant plus exploitée, mais cette section n’a jamais été administrativement fermée ce qui condamne tout usage du pont pour une autre destination que celle pour laquelle elle a été créée. Mais, comme le souligne le maire, en 1985 quand le pont suspendu s’était effondré, des solutions avaient été vite trouvées alors même que la ligne fonctionnait encore...
//www.larep.fr

 

 

Centre france - DR -

 

 

Fort heureusement, parmi tous les projets, beaucoup malgré les difficultés rencontrées voient le jour. Les travaux concernant le pont en béton qui existe entre Pouilly-sous-Charlieu et Briennon, deux communes situées en aval de Roanne, en sont à notre connaissance la plus récente illustration. Ces derniers consistent, en dehors de ceux propres à l’entretien de la structure, à procéder à un élargissement des trottoirs par un encorbellement permettant un passage sécurisé de la voie verte et du chemin de Compostelle (Vezelay - Charlieu - Le Puy-en-Velay).

 

Pouilly.jpg

Pont de Pouilly/Charlieu, Loire où les travaux d'encorbellement vélos-piétons ont commencé

 

 

 

Comme quoi, en 2016, ce n’est pas aussi évident que cela de vouloir créer de nouvelles possibilités de relier les deux rives du fleuve. Mais ce n’est pas tant à cause des problèmes techniques ou des coûts qui s’y rapportent qu’à cause de l’intérêt et des approches que l’on en a. Ce qui peut paraître pour le moins le plus étonnant, c’est que, une fois réalisés, on ne retient des ponts et autres types de franchissement que leur côté pratique, esthétique et leur insertion dans le paysage.

 

 

 

 

 Les ponts de la Loire de sa source à l'atlantique

 

Les ponts sur la loire

 

 


03/05/2016
0 Poster un commentaire