LIGER club de ROANNE, Loire

ÉDiTO

La ligne éditoriale épouse l'actualité


"A la joie de vivre ne résiste pas longtemps l'impossible"

Dorine Bourneton, Première femme pilote paraplégique de voltige aérienne.


Histoire d'une passion ...

 

C'est Nabum

Conteur

 

 

N'hésitez pas à nous contacter

c.est.nabum@gmail.com

 

 

DES CARNUTES AUX CATHARES, A LA LUMIÈRE D'UNE CHANDELLE

 

 

6 Novembre 2017

Rédigé par C'Nabum et publié depuis Overblog

 

 

La Loire dans un berceau de joncs !

 

 

Histoire d'une passion ...© c'est nabum

 

 

Au fil des mots et des flots ...

 

 

Nous sommes nés sur ses rives et c’est la Loire païenne qui nous baptisa ! Les forêts nous élevèrent au-dessus des contingences, nous, enfants du Val, de Sologne et de la forêt d'Orléans, nous avions ce cadre enchanteur qui fit de nous des ligériens authentiques ! Nous avons grandi sous la houlette bienveillante d'une nature radieuse et généreuse qui surveillait nos escapades bucoliques sans le risque des véhicules automobiles ou des craintes parentales.

 

Nous nous sommes nourris de la friture de goujons et des écrevisses d'alors, des pêches des étangs et des gibiers d'une Sologne qui n'était pas encore enfermée dans un labyrinthe de barbelés hostiles. Nous ramassions les champignons au Nord comme au Sud de cette frontière bleue. La lépiote s'élevait bien droite le long des rives, le cèpe abondait dans les chênaies et les girolles préféraient la lande. Nous arpentions ces espaces sans limite, n'ayant alors jamais la crainte de nous retrouver face au fusil d'un garde irascible.

 

Nous nous sommes réunis en joyeuses bandes insouciantes autour de feux de camp dans le secret d’une plage discrète et nul ne songeait alors à nous les interdire. Nous pouvions chanter sans provoquer la venue d’un véhicule bleu, nous nous regroupions sans déclencher le regard suspicieux des plus grands. Nous plumions une volaille élevée en plein air et rôtie de la même façon. Nous l'accompagnions de châtaignes ou bien de mûres qui donnaient à ces pique-niques des airs de festins.

 

Nous découvrîmes les promesses et les premiers émois dans la discrétion d'une garrigue, sous le couvert d'un taillis ou dans le secret d'une île. Nous avions le temps devant nous et tout cet espace sauvage pour le dévorer. Nous offrions encore à la Loire consolatrice les premiers chagrins d’amour, les interrogations qui naissent quand on grandit, en errant en solitaire sur une levée réparatrice, auprès d'une rive consolatrice au fil d'une onde salvatrice.

 

Nous avons dormi sur le sable d'une plage isolée. Des guitares incertaines accompagnaient de quelques accords, les succès de Graeme Allwright ou de Maxime Le Forestier que nous chantions jusqu'à ce que le sommeil nous emporte vers la magnificence d'un soleil levant. Nous étions enfants du rêve d'un Mai qui était passé en nous laissant cette farouche volonté de liberté sans entrave. Nous avions des ailes à nos chaussures et ce désir farouche de vivre pleinement

 

Nous avons grandi et perdu de vue notre Dame Liger pour quelques infidélités qui nous éparpillèrent dans tout le pays et bien plus loin encore. Pourtant, indéfectiblement, nous étions de la tribu Liger, jamais ce lien ne se dissout. Les semelles de vent de nos 'pataugas' nous ont conduits en bien des endroits. Beaucoup sont devenus moniteurs, éducateurs, instituteurs ou animateurs pour transmettre le goût de la nature et de la liberté aux générations futures.

 

Nous avons échoué dans ce passage de témoin parce que l'étrange lucarne qui grandissait devenait plus distrayante que nos balades champêtres. Nous avons également baissé pavillon dans la lutte que nous menâmes face aux hideuses centrales qui vinrent défigurer notre Loire. Le combat était inégal et il n'est pas raisonnable d'avoir raison trop ! Nous avions pourtant lutté bec et ongles contre ces monstres indomptables qui un jour nous dévoreront au nom d'un égoïsme absurde.

 

Beaucoup ont fait leur vie d'adulte loin de la douceur du Val. L'ascenseur social fonctionnait encore et chacun prenait une direction que de bonnes études avaient définie. Ils n'en gardèrent pas moins une douce nostalgie au cœur, une rivière qui ne cessait de les rappeler à l'ordre, de les convoquer de temps à autre pour qu'ils se ressourcent, comme on dit maintenant, avec cet étrange vocable fluvial.

 

Ceux qui sont restés ont longtemps survécu au matérialisme envahissant. Ils s'en allaient, solitaires et incompris, goûter aux charmes oubliés de la levée ou de la forêt. Puis, ils se sont retrouvés, quelques-uns d'abord puis un peu plus nombreux au fil du temps, autour de la mémoire d'une marine de Loire qui avait été totalement effacée par leurs pères et les pères de ceux-ci.

 

Ils se sont raconté l'amour du fleuve, de ses hôtes et des alentours. Ils se sont retrouvés autour de bonnes bouteilles du pays, d'une ripaille qui n'était pas honteuse, de la fête et des danses qui font tourner les têtes et les jupons. Ils ont retrouvé les vieux écrits oubliés de Louis Martin, historien oublié de la Marine avant que d'autres ne reprennent le flambeau. Les plus adroits ont retrouvé ou bien inventé l'art d'assembler les planches de sapin, de sélectionner un mât sur pied et de tresser la corde de chanvre. Ils ont donné naissance à des bateaux de bois qui, gonflés d'orgueil sous le vent d'ouest, remontent le courant d'une société qui file à sa perte en entraînant les générations futures et tout notre environnement vers une catastrophe probable.

 

Ils se sont dressés une nouvelle fois devant cette appropriation effrénée de ce qui ne devrait que se partager et se transmettre. Ils ont réveillé les ligériens, ils leur ont décillé les yeux pour qu'à nouveau ils regardent cette rivière magnifique qui est leur plus beau bien commun. Certains se sont faits charpentiers de marine, d'autres capitaines aventureux. Il en est encore qui sont devenus chanteurs de Loire et quelques-uns ont eu la prétention d'écrire des histoires. Ils n'ont d'autre but que de vous faire aimer la rivière qui les a élevés dans un berceau de joncs. Puissiez-vous les rejoindre dans cette merveilleuse passion !

 

Ontologiquement vôtre.

 

 

Merci à C'est Nabum pour ce merveilleux texte;

substantifique moelle d'un vrai Édito pour le LcR ! ...

 

 


07/11/2017
0 Poster un commentaire

Bon anniv’ le BLOG du LcR

 

 

 

 

 

 

14 juillet 2016

ROANNE, Loire


 

 

Promouvoir la culture ligérienne passe naturellement par une bonne communication. Il est devenu impossible aujourd’hui de se passer des NTIC. Créer un blog pour une petite association il y a 5 ans était ambitieux mais pas du tout prétentieux;  la preuve est faite aujourd’hui.

Le développement des réseaux sociaux booste incontestablement l’actualité. Si les sites et les blogs perdent de leur fréquentation ils ne sont pas à ranger dans les placards à côté du minitel ! Car il reste des marqueurs utiles à condition qu’ils soient mis à jour régulièrement.

Le BLOG du LcR ne fait pas exception à cette règle. Il enregistre toutefois ce matin à l’aube de sa 5è année d’existence 528 782 visiteurs que l’on remercie pour leur fidélité. Ce qui représente une moyenne annuelle, non négligeable, de plus de 100 000 clics !

La communication du LcR bénéficie aussi des réseaux sociaux avec sa page PRO ouverte fin 2014 sur Facebook assortie d’une page PERSO dédiée au webmaster ! Cette dernière partage les évènements que vous nous transmettez régulièrement ... Ces deux supports sont mis à jour quotidiennement depuis Roanne.

Le BLOG reste fidèle à sa présentation afin d’assurer une grande lisibilité à ses lecteurs. Les 18 rubriques, qui n’écartent pas l’actualité, s’enrichissent d’articles “durables” servant ainsi de repères. Elles s’ouvrent aussi bien à la plaisance qu’aux moulins ... tout en répertoriant des ouvrages dédiés à la Loire, elles se complètent avec l’offre qu’assure ses liens !

Un adage dit qu'en vieillissant on gagne en sagesse et on perd en naïveté;
aussi on souhaite bon vent au BLOG du LcR et qu’il soit emprunt d'une sagesse nouvelle !

 

René Fessy,

Président

https://static.blog4ever.com/2010/07/424727/artfichier_424727_5779106_201606265620307.jpg

   ancre - copie.gif

 

signature 0.png

 

 

 

Merci à Stéphane Fessy de son aide pour la logistique.

 


14/07/2016
0 Poster un commentaire

Le blog du LIGER club de ROANNE fête ses 5 ans

 

Joyeux anniversaire

 

mouettes.jpg

et bravo pour toutes ses iNFOS ligériennes !

 

 

 

 

 

 

14 juillet 2011 > 14 juillet 2015

http://ligerclubderoanne.blog4ever.com/

 

 

 

Envol réussi :
+ 520 000 connexions en ce jour de la fête nationale !

(+ 13 000 par an)

 

 

ULM.jpgLa Loire et son canal vus du ciel  © éric tholot

 

 

 

Une bien belle aventure autour de la Loire partagée sur la toile ! ...

 

René Fessy anime au quotidien, en direct de Roanne, le blog du LcR

et depuis le 16 décembre 2014 sa page Pro sur facebook.

 

 

 

 

 

Merci à tous les visiteurs

et aux Ailes du Merlin,

http://lesailesdumerlin.free.fr

 


14/07/2015
0 Poster un commentaire

Le Liger club de Roanne est sur Facebook

 

 

 

16 décembre 2014

 

https://static.blog4ever.com/2010/07/424727/artfichier_424727_3728260_201405080501384.png

mur PRO

mur PERSO

 

 

Notre association rejoint le réseau social

afin de se faire de nouveaux amis ! ...

 

 
Blog: 9 2017.jpg

 

 

facebook

 

 


17/12/2014
0 Poster un commentaire

Devenez membre du Liger club de Roanne

 

Vos idées, vos actions seront les bienvenues ! ...

Your ideas, your actions will be welcome! ...

 

 

https://static.blog4ever.com/2010/07/424727/artimage_424727_3614108_201109024337761.jpg

    Association loi 1901

                à but non lucratif

 

 


Vous avez découvert le LIGER club de ROANNE, créé en 2017 pour la promotion culturelle de la Loire, par les  manifestations de notre association comme la St Nicolas à Roanne !  ...

 

 

 

blog pont.jpg

Pont de Roanne dit "du Coteau", Le Coteau, Loire

 


Il ne fait aucun doute que notre action de sensibilisation  porte ses fruits.

 

Le projet ambitieux d’aménagement des bords de Loire et du Port voulu par la Municipalité de Roanne; notre association vient d'être sollicitée pour participer à la communication, la promotion du livre la Batellerie en Loire de Jean Lavigne, l'accueil des membres du Liger club Orléanais pour fêter les 10 ans du Liger de Roanne, etc, constituent autant d'évènements notoires.

Si l’on en juge par la fréquentation de notre BLOG (+ de 537 500 visites depuis sa création en 2011) et de celle grandissante de ses pages Faceboook sur Internet depuis décembre 2014 vous êtes de plus en plus nombreux à vous intéresser à cette dynamique. Ainsi le Roanne, le Roannais et le département éponyme tout entier trouve sa place parmi les acteurs de notre fleuve de la source à l’estuaire.


Pourquoi ne pas venir à votre tour jouer votre partition dans cet étonnant concert ?


René Fessy
Pdt LcR

 

Roanne, le

26 février 2018

 

Aucun texte alternatif disponible.

 

 

 

          Si vous avez décidé de nous rejoindre          

 

Retourner le Bulletin d'inscription

accompagné du chèque de la cotisation à l'ordre du Liger club de Roanne au siège de l'association :

59, rue Claude Bochard

 et pour plus de renseignements appeler sans plus attendre le

 06 76 62 44 70.

 

 

 LCR: BA 2018.png

 


16/04/2014
0 Poster un commentaire