LIGER club de ROANNE, Loire

ÉvÈNEMENTS


9è Fête de St Nicolas à Roanne 42

 

Vendredi 6 décembre 2019

à partir de 17h30

Port de Roanne

Halte Nautique

 

 

 

La fête du St Patron des Mariniers organisée par Le Liger club de Roanne se perpétue en collaboration avec l’Association des Plaisanciers du Port de Roanne et le Conseil de quartier Bords de Loire.

 

 

Aff 651.jpg

 

 

- Arrivée en bateau de St Nicolas et du Père Fouettard à la Halte Nautique du Port de Roanne, accompagnés, par une cornemuse.
- Défilé aux lampions jusqu’au kiosque de Roanne-Plage accueilli par le Limonaire de Michel Épinat.
- L’Amicale des Alsaciens Lorrains se produira avant la distribution des friandises et la réalisation des traditionnels selfies.

Cette année encore les plaisanciers, qui illumineront leur bateau à l’occasion de la fête de St Nicolas, seront récompensés.

 

 

 SN9.jpg

Membres du LcR    © a gui

 

 

PHOTO  REPORTAGE


09/11/2019
0 Poster un commentaire

CONF/ La Loire 1er Port fluvial de la Loire

 

Vendredi 7 février 2020 à 18h30
Maison des Associations du Port de Roanne
Salle Henri Barret,
74, quai Commandant L’Herminier,
ROANNE, Loire.

 

 

Invit 0.jpg

René Fessy, Président du Liger club de Roanne, ancien journaliste radio, passionné de Loire, évoquera, au cours d’une vidéo projection, l’évolution du cours du lit du fleuve dans la traversée de Roanne du XVIIIè siècle à nos jours.

 

 

Cette conférence est organisée en partenariat avec l’Association Roanne Fluvial.


Au XVIIIè siècle la batellerie prend tout son sens afin d’assurer le transport du charbon tant sur l’Allier que sur la Loire. Roanne devra par la suite effectuer trois mutations “portuaires” importantes pour assumer son évolution et se doter du Pont de pierre qui modifiera le cours du lit du fleuve dans la traversée de la ville.

La gare d'eau de Varennes
Après la traversée périlleuse des Rambertes dans les gorges de la Loire le fleuve offrait, épisodiquement, la possibilité de coupler les bateaux afin de poursuivre le voyage vers Paris ou Nantes. En 1830 la 3è ligne de chemin de fer transcontinental entre Andrézieux et Roanne entraîna la construction de l’estacade de Varennes constituant une véritable gare d’eau où le charbon était déversé dans les bateaux sur la rive droite. Un quart de siècle plus tard le rail se substituait au fleuve (1858).
 
Le port marchand
La fastidieuse construction du pont de pierre, inauguré en 1834, a entraîné la modification du cours de la Loire dans la traversée de Roanne. Elle emprunte désormais le bras secondaire (celui des crues) à l’est de la ville. Le bras principal a permis l’édification du bassin départ du canal de Roanne à Digoin mis en service en 1838.
 
Le port de plaisance
A la fin des années 1980 le déclin du transport fluvial oblige la municipalité à la requalification du bassin c’est ainsi que le port marchand de Roanne se transforme en un port de Plaisance international et de plus le plus intérieur de France.  

Roanne mérite bien son titre de 1er Port fluvial de la Loire après avoir réussi brillamment les reconversions successives de ses installations.

Contact
06 76 62 44 70

 

 


09/01/2020
1 Poster un commentaire

Saint Nicolas et le Père Fouettard redébarquent à Roanne

 

 

nicoftrs.jpg

 

 

https://static.blog4ever.com/2010/07/424727/artfichier_424727_1118398_201208090017561.jpg

 

Publié le

25 novembre 2019

 

 

Roanne fait partie des premières villes riveraines du fleuve Loire à avoir renoué, en 2011, avec la traditionnelle fête de saint Nicolas, Patron des marins d'eau douce cher au cœur des anciens mariniers ...

... La corporation des Mariniers de Roanne, qui succéda à la compagnie des Marchands fréquentant la Loire, constituée au XIIIe siècle, était une des plus importantes. Elle faisait autorité jusqu’à Orléans. On lui doit, notamment, l’édification en 1630 de la Chapelle Saint Nicolas du Port construite pour protéger de la peste.

nicofqt.jpg
Chapelle St Nicolas du Port

Le vœu à saint Nicolas

Voici une histoire recueillie en son temps par Raoul Toscan, publiée dans un numéro de La Région Illustrée (1931).

Il s'agissait d'une salambarde (ou ramberte, ou sapine, ndFI) venant de Saint-Rambert et le dessein des hommes qui la conduisaient était de convoyer sans encombre à Saint-Thibaut-sous-Sancerre le chargement de bois qu'elle portait. On était parti avec la crue. Le courant était fort et le passage des ponts était particulièrement dangereux. Cerisier, dit le Grand Courlis, qu'accompagnait son jeune gâs surnommé Cadet-Farraud, était soucieux. On avait traversé jusque-là sans trop d'encombre les arches des ponts successifs, mais celles du pont de Nevers, qui comptaient parmi les plus difficiles, vu le rejet particulier du courant, n'étaient pas sans inquiéter notre homme. 
Ses craintes étaient fondées. Le courant s'accentua au point de devenir tourbillon, ce qui fit osciller la salambarde. Au lieu de se présenter bec en avant, elle tourna sur elle-même et dériva en offrant le flanc au choc des piles proches. Courlis perdit le nord et n'eut plus que la ressource d'invoquer son grand Patron :
Oh ! Saint Nicolas, s'écria-t-il, fais-nous passer sans avarie et, si tu nous exauces, aussi vrai qu'on me nomme le Grand Courlis, j'irai porter à ta chapelle un cierge aussi groûs que l'mât !
Cadet-Farraud, malgré le tragique de la minute, ne put s'empêcher de faire remarquer à son père qu'il ne trouverait jamais assez de cire pour offrir au saint pareil cierge.
Mais le vieux, crispé sur son gouvernail, se pencha vers le gamin et lui dit tout bas : « Tais-toi donc, gâs, quand on sera passé, on lui f...une belle …. ! »
Malgré l'imposture flagrante, le coup de barre fut heureux et le bateau passa l'arche comme un goujon le goulot d'une nasse.
Courlis pourtant avait eu chaud, si chaud qu'il jeta l'ancre devant la Tour Ninchat pour s'offrir, au bouchon le plus proche, la récompense d'un vin clairet. Et c'est alors qu'il déclara à son blanc-bec de fils : « Eh ben ! Tu vois, il l'a ben gobé ! »
Moralité quelque peu cynique qui, dès le plus jeune âge, berçait les enfants de ces rudes hommes pour les faire, plus tard, aussi rudes qu'eux

Intégralité de l'article


28/11/2019
0 Poster un commentaire

VIDÉO CONFÉRENCE/ Roanne, 1er Port de la Loire

du charbon à la plaisance

 

 

Vendredi 8 novembre 2019 à 18h30

Maison des Sociétés

13, rue de la Glacière

LE COTEAU, Loire

 

 

René Fessy, Président du Liger club de Roanne, ancien journaliste radio, passionné de Loire, évoquera au cours d'une vidéo projection organisée par l'association "Le Coteau d'hier et de demain", l’évolution du cours du lit du fleuve dans la traversée de Roanne du XVIIIè siècle à nos jours.

 

 

 

LC h&d.jpg

 

 

 

La batellerie prend tout son sens afin d’assurer le transport du charbon, tant sur l’Allier que sur la Loire. Roanne devra par la suite effectuer trois mutations “portuaires” importantes pour assumer son évolution et se doter entre autre du Pont de pierre, appelé communément : "Pont du Coteau".



La gare d'eau de Varennes
Après la traversée périlleuse des Rambertes dans les gorges de la Loire le fleuve offrait, épisodiquement, la possibilité de coupler les bateaux afin de poursuivre le voyage vers Paris ou Nantes. En 1830 la 3è ligne de chemin de fer transcontinental entre Andrézieux et Roanne entraîna la construction de l’estacade de Varennes constituant une véritable gare d’eau où le charbon était déversé dans les bateaux sur la rive droite. Un quart de siècle plus tard le rail se substituait au fleuve (1858).
 
Le port marchand
La fastidieuse construction du pont de pierre, inauguré en 1834, a entraîné la modification du cours de la Loire dans la traversée de Roanne. Elle emprunte désormais le bras secondaire (celui des crues) à l’est de la ville. Le bras principal a permis l’édification du bassin départ du canal de Roanne à Digoin mis en service en 1838.
 
Le port de plaisance
A la fin des années 1980 le déclin du transport fluvial oblige la municipalité à la requalification du bassin c’est ainsi que le port marchand de Roanne se transforme en un port de Plaisance international et de plus le plus intérieur de France.  

Roanne mérite bien son titre de 1er Port fluvial de la Loire après avoir réussi brillamment les reconversions successives de ses installations.

 

 

Une nouvelle conférence sur ce thème est prévue

le vendredi 7 février 2020 à 18h30

à la Maison du Port de Roanne

en collaboration avec l'Association Roanne Fluvial.

 

 


12/10/2019
1 Poster un commentaire

Nouveau voyage en Auvergne

 

Mercredi 9 octobre 2019
CLERMONT-FERRAND / THIERS,
Puy de Dôme

 

 

 

 

Le Liger club de Roanne ne se dégonfle pas !

 

 

Espace-2-LEclair-3-1-670x390.jpg

DR


Afin de mieux connaitre l’ouest de notre nouvelle région AURA le LCR revient dans le 63. Après le Puy-de-Dôme et l’Écopôle de l’Allier, en juin dernier, il a programmé une journée culturelle avec la visite du Musée Michelin et celui de la coutellerie à Thiers. L’eau de la Durolle, sous-affluent de la Loire par l'Allier, a joué un rôle capital dans la fabrication des couteaux !

 

PdD.jpg
LcR au pied du PdD

 

 


06/10/2019
0 Poster un commentaire

“L'HERMIONE fait escale à Roanne, Lafayette débarque à la Maison du Port”.

 

 

https://static.blog4ever.com/2010/07/424727/artfichier_424727_8206993_201905144646258.jpg

Maquette Jean-Luc Peillon

 

 

 

Vendredi 7 juin 2019 à 18h30
Maison du PORT
74, quai Cdt L'herminier
ROANNE, Loire

 

CONFÉRENCE

Organisée conjointement par l'Amicale des Anciens Marins de Roanne & le Liger club de Roanne avec le concours de Jean-Luc Peillon de Balbigny et le soutien de la délégation régionale au rayonnement et à l’image de la Marine en Méditerranée et du Centre de préparation militaire Marine de Roanne.


Après avoir traversé l’Océan Atlantique il y a deux ans et fait le tour de la Méditerranée l’an passé l’Hermione effectue depuis le 4 avril dernier un voyage le long de la façade Atlantique depuis Rochefort avec deux escales notamment à Nantes et à Rouen. On se souvient que les fusils, qui ont contribué à cette conquête, avaient été requalifiés à la manufacture d’Armes et Cycles de St Etienne avant de descendre la Loire et d’être embarqués sur le célèbre bateau.

 

 

https://static.blog4ever.com/2010/07/424727/artfichier_424727_3757775_201405173907247.jpg

 

Jean-Luc Peillon présentera des documents et tenues d'époque ainsi que sa maquette de l'Hermione.

Le Capitaine de Vaisseau Christophe Pagot évoquera l’histoire de la frégate de la liberté qui a permis à Gilbert Motier, marquis de La Fayette '1757-1834', originaire de Chavaniac en Haute-Loire, de jouer un rôle décisif aux côtés des Américains dans leur guerre d'indépendance contre le pouvoir colonial britannique, en particulier lors de la victoire de Yorktown le 19 octobre 1781 et à ce «héros des deux mondes» d'être l'un des huit citoyens d'honneur des États-Unis d'Amérique.

 


 Entrée libre et gratuite 

 

Renseignements :
René Fessy,
Pdt Liger club de Roanne
0676624470

 

 


28/05/2019
0 Poster un commentaire

L'HERMIONE fait escale à Roanne, LAFAYETTE débarque à la Maison du Port.

 

 

Hermione tenue.jpg

Réplique de tenue d'époque © JL Peillon

 

 

Vendredi 7 juin 2019 à 18h30

Maison du PORT

74, quai Cdt L'herminier

ROANNE, Loire

 

 

HOMMAGE à La frégate de la liberté qui a permis à Gilbert Motier, marquis de La Fayette '1757-1834', originaire de Chavaniac en Haute-Loire, de jouer un rôle décisif aux côtés des Américains dans leur guerre d'indépendance contre le pouvoir colonial britannique, en particulier lors de la victoire de Yorktown le 19 octobre 1781 et à ce «héros des deux mondes» altigérien, d'etre l'un des huit citoyens d'honneur des États-Unis d'Amérique.

 

CONFÉRENCE

du Capitaine de Vaisseau Christophe PAGOT

 

Organisée conjointement

par l'Amicale des Anciens Marins de Roanne & le Liger club de Roanne

avec

le concours de Jean-Luc Peillon de Balbigny

 

 

Affiche Blog.jpg

 

Présentation de la maquette de l'Hermione

et de documents d'époque

 

HERMIONE 1.jpg

Maquette de l'Hermionee © JL Peillon

 

 

 L'HERMIONE

1990 - 2019

 

 

 

 


14/05/2019
0 Poster un commentaire